logo opsis

Nous formons un tout, constitué de multiples aspects.
Tous ces aspects de notre être, reliés les uns aux autres, forment un tout qui a un sens : c'est VOUS!
Opsis est une méthode thérapeutique qui vous fait prendre conscience des multiples aspects de votre être, pour vous apprendre quel est le sens véritable de votre vie : VOUS!
Le secret du bonheur gît dans le fait de pouvoir être vraiment soi!
 

L'Histoire et le Moi

Notre « Moi » constitue notre identité, c'est-à-dire ce que nous pensons être. Le Moi se construit en réponse aux demandes de notre environnement, et pour la plupart d'entre nous il est douloureux, difficile à vivre, désespérant. Il est le résultat de toute notre histoire. Comme les cercles marqués dans l'intérieur du tronc d'un arbre, notre Moi porte les marques de notre histoire : généalogie, bagage génétique, ligne de vie, éducation, valeurs familiales, habitudes de vie, traumas multiples ... Nous en sommes le résultat et pourtant nous n'en avons que très peu conscience, et de ce fait nous en sommes l'objet. Ce sont pourtant les racines sur lesquelles se construit notre être. Apprenez à décrypter votre histoire, pour ne plus en être l'objet, mais en devenir le sujet !

 

Notre Comportement et l'Ego.

Nous avons chacun une façon bien à nous d'interpréter et de réagir aux événements, qui tient à notre histoire, mais aussi à notre tempérament et notre caractère, c'est notre « Ego ». Nous mentalisons les choses, les ressentons, les vivons, et y réagissons émotionnellement, chacun à notre manière très particulière. Ces « comportements » ont un effet énorme sur notre potentiel de création de notre vie. C'est là que nous mettons notre touche particulière, notre originalité, qui dépasse peut-être le « Moi ». Nous pourrions le faire autrement, mais nous n'y pensons même pas. Nous faisons « comme ça », impulsivement, sans aucun recul, sans savoir pourquoi. Nous créons donc nos vies sans réaliser comment! Ne voulez-vous pas en savoir plus sur ce qui guide vos gestes ?

 

Rêves et croyances.

Actuellement, par ces temps de crise, nos aspirations sont plus difficiles à réaliser. Qui ose encore vraiment rêver et le dire! L'être humain ne peut vivre sans rêver et se projeter dans son avenir, sans quoi, il déprime, s'abandonne, ne « croit » plus en rien, et il ne trouve plus le sens de sa vie. Nous avons besoin de désirer et d'espérer, nous avons besoin d'être le sujet de notre vie et non pas l'objet d'un destin sombre. Les physiciens quantiques expliquent que nous sommes dans un changement de paradigme qui nous annonce des changements à ce titre. Nous commençons à les percevoir. Mais, stressés et désabusés comme nous le sommes tous devenus, cela ne va pas aller « tout seul », et être facile pour nous. Ce changement d'attitude face à nos vies demande un réel investissement, volontaire et en pleine conscience, et l'aide d'un soutien encourageant et bienveillant.

 

Milieu et environnement

Par « environnement », nous voulons signifier tout ce qui compose notre rapport avec le monde extérieur. C'est-à-dire à la fois notre lieu de vie, nos relations sociales et culturelles, notre famille, nos amis et nos liens professionnels ou de formation, notre place dans la société, notre engagement ou notre désengagement dans notre vie sociale. C'est un champ très large qui est sensé nous correspondre et dans lequel nous sommes sensé nous sentir bien. Pour ma part j'ai décidé de m'exiler de la ville vers la campagne parce que tout mon être aspirait à la solitude, au calme et à la nature. J'ai choisi de travailler comme indépendante, et j'en ai fait une asbl parce que j'aime aider les autres. J'aime le travail que je fais tous les jours, il me ressemble parfaitement. Je suis parvenue à le réaliser. Ma vie sociale me correspond et me rend donc heureuse. Qu'en est-il de vous, le savez-vous, seulement? Dans quel environnement social, dans quel rôle social, dans quelle profession, mais aussi dans quel paysage, dans quel décor, vous sentez-vous être vraiment vous?

 

Santé

Notre santé est le reflet exact de la considération que nous avons pour notre corps en tant qu'être vivant. La plupart d'entre nous n'en avons aucune considération. Nous avons de ce fait une mauvaise santé et sommes généralement en acidose. Nous nous alimentons sans réfléchir, avec les « crasses » produites par l'industrie et vendues dans les super-marchés, nous sommes beaucoup trop stressés et ne dormons pas suffisamment. Nous prenons beaucoup trop de médicaments et d'autres substances néfastes. Nous sommes à présent obligés de changer au plus vite toutes nos mauvaises habitudes en matière d'hygiène de vie et à réapprendre à nous respecter, nous en tant qu'être vivant, mais aussi à respecter toute la vie sur notre planète qui nous permet d'y vivre et de nous nourrir. Les troubles alimentaires, maladies chroniques et addictions sont déjà massivement présents. Mais nous allons vers une réelle catastrophe en santé communautaire, avec l'avènement de nouvelles maladies chroniques. Comment réapprendre à prendre soin de nous ? Cela ne peut se faire qu'en apprenant à nous aimer!

 

Le corps

Pour la plupart, nous traitons notre corps comme un objet, un outil ou un véhicule qui nous permet de faire les choses. Nous sommes déconnectés de son aspect « vivant » et « ressentant ». Mais en réalité nous ne connaissons même pas notre corps, nous ne savons pas comment nous sommes « faits ». Toutes les personnes auxquelles j'ai demandé de me décrire leur corps ne savaient presque rien m'en dire d'autre que des critiques et des préjugés défavorables. Nous nous jugeons, nous dévalorisons et nous comparons sans rien en savoir. Pourtant, notre corps, c'est nous ! Sans lui nous ne nous serions pas incarnés sur terre pour y vivre et c'est grâce à lui et par lui que nous rencontrons les autres. C'est la démarche centrale de Opsis que de nous apprendre à reprendre connaissance et conscience de notre corps, avec amour et bienveillance. Notre visage, nos formes, nos attitudes, sont des inconnues pour nous. Absolument toutes les personnes qui ont fait avec moi ce travail ont appris à connaître et aimer leur corps, quel qu'il soit, et malgré leur préjugés négatifs de départ qui se sont envolés! Nous désirons tous apprendre à nous aimer, physiquement aussi !

 

Vêtement.

Chez l'humain, le vêtement est devenu comme une « seconde peau ». Issu de notre socialisation, il est sensé être le meilleur reflet de notre personnalité! Mais nous ne savons pas comment nous habiller, comment nous y prendre. Les préjugés sociaux qui jugent l'intérêt pour l'apparence superficiel, ont fait que notre société ne nous apprend pas ça. L'évolution du prêt-à-porter offre plein de vêtements intéressants, mais comment les choisir et les assortir? Le relooking propose quelques idées, mais va juger votre corps selon les normes esthétiques qui sont horriblement dévalorisantes. Je suis convaincue que nous pouvons être tous beaux si nous nous aimons et prenons soin de nous, et que l'idée de « défauts » est une déformation de la pensée issue de notre société compétitive. De plus, le relooking ne fait pas la démarche de nous connaître vraiment intérieurement en tant que personne. Souvent la personne ne sait pas reproduire les conseils, mais surtout, elle ne s'y reconnaît pas.

Les stars et certaines personne riches peuvent bénéficier des conseils de coachs qui leur apprendront à se mettre en valeur. Ne trouvez-vous pas que tout le monde devrait pouvoir y avoir droit ? Quel bonheur d'arriver à s'habiller en cohérence et harmonie avec ce que nous ressentons être intérieurement et de nous sentir vraiment beau. C'est tout un art qui demande du temps, d'apprendre à oser se connaître, d'apprendre quel sont nos goûts, ce que nous désirons montrer de nous, et de surtout, beaucoup d'amour de soi.

 

Couleurs.

Qui a encore le temps d'être conscient des couleurs de sa vie ? Même les couleurs sont en train de disparaître de notre existence. Pourtant, les couleurs, celles qu'on aime, celles qui nous vont, les couleurs naturelles de notre corps, celles dont on a besoin pour nous ressourcer, celles de notre environnement, celles de notre histoire, celles de notre avenir, ont un impact énorme sur la gestion de nos émotions. Apprendre à reconnaître les couleurs qui nous touchent va nous aider à revenir à un état de nature dont nous avons tous infiniment besoin. Mais c'est aussi une démarche extrêmement nécessaire pour savoir comment nous habiller pour ne pas faire de mauvaises associations. Dans le choix d'un vêtement, de lunettes, de nos bijoux, de la teinture de nos cheveux, mais aussi le choix de la couleur de notre voiture, de notre décoration d'intérieur, il est impératif de ne pas faire une erreur essentielle, qui aura des impacts sur notre vie émotionnelle et sur l'apparence que nous donnons.

 

Parure.

Il est bien loin le souvenir de ce terme de « parure ». Il paraît presque démodé. Auparavant, avant la création du prêt-à-porter, même pour les personnes moins aisées, la parure, les bijoux et accessoires, mais la coiffure aussi, le maquillage, étaient personnalisés, choisis, vécus affectivement. C'était tout un art ! Maintenant il ne nous en reste que des objets « de pacotille », choisis à la va-vite. Il existe encore dans le monde des tribus, qui sont dites par erreur ''primitives'', où les personnes sont encore en contact avec elles-mêmes et la nature, et elles continuent à se maquiller, se déguiser, se travestir, porter des bijoux fièrement, avec bonheur, joie, et un réel sentiment de beauté, sans craindre d'être jugées. Comment réinstaller ce bonheur simple et joyeux dans notre quotidien?

 

Le non-verbal.

On le sait à présent plus de 90% de notre communication ne se trouve pas dans le contenu de nos paroles, mais dans tout le reste : nos manières, attitudes, notre gestuelle, notre façon de bouger, de regarder, de marcher, de tendre la main, de cligner des paupières, nos intonations et inflexions de voix, plus ou moins arrondie, plus ou moins douce ou raide, plus ou moins débonnaire ou retenue, etc ! Cela signifie que nous pouvons nous échiner à répéter nos idées, ce qui passera avant tout est dans notre non-verbal, qui nous échappe si nous n'en prenons pas conscience. J'utilise un outil que j'ai créé en m'inspirant du théâtre du Moyen-Âge italien, et grâce aux conseils d'une amie enseignante, pour nous permettre d'identifier dans quel type de non-verbal nous nous exprimons. Je suis un mélange de Arlequin et Dottore. Et vous ? Êtes-vous plutôt une Isabelle ou un Elio? Votre regard est-il celui d'un Pantalon ou d'une Colombine ? Et ces regards, attitudes, manières, quels effets ont-ils dans nos relations. En prendre conscience peut tout changer de notre vie, amoureuse, professionnelle, sociale.

Bénédicte Maes IMG

Bénédicte Maes

Développement Personnel

Opsis Asbl
à Heure, 5377
+32 494 860 947
benedicte@opsis.be